soins, quotidiens avec des méthodes 100% nature
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Courgette (ou Patisson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orchidée
Admin
avatar

Nombre de messages : 779
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Courgette (ou Patisson)   Sam 4 Oct - 17:37

Il n’existe pas beaucoup d’études scientifiques sur la courgette et très peu sur le pâtisson. Ces deux aliments sont tout de même une source de plusieurs nutriments et contiennent certains composés actifs dont les effets sur la santé restent à confirmer.

Principes actifs et propriétés

La courgette contient de la rutine, un composé phénolique de la famille des flavonoïdes. La rutine (qui ne provient pas nécessairement de la courgette) posséderait une certaine activité antioxydante in vitro pouvant, entre autres, protéger le cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol) contre l’oxydation et retarder ce processus. On sait que l’oxydation du cholestérol LDL cause l’athérosclérose, un facteur prédisposant aux maladies cardiovasculaires. Par contre, une étude effectuée chez des femmes n’a pas démontré de changement dans la quantité d’antioxydants dans le sang après une supplémentation de six semaines en rutine. Il est donc difficile d’émettre une conclusion claire quant au potentiel antioxydant de la rutine ou de la consommation de courgettes chez l’humain.

La courgette contient de grandes quantités de lutéine, mais aussi de zéaxanthine, deux composés de la famille des caroténoïdes. Le pâtisson, quant à lui, contient aussi ces deux caroténoïdes, mais en quantité moindre (environ quatre fois moins que la courgette). Les caroténoïdes peuvent exercer une action antioxydante, protégeant ainsi l’organisme (et plus particulièrement les tissus de l’oeil) contre les effets néfastes des radicaux libres. La lutéine et la zéaxanthine s’accumulent dans la macula et la rétine de l’oeil, le protégeant ainsi d’un stress oxydatif qui pourrait lui causer des dommages. Certains chercheurs ont observé que la consommation de caroténoïdes pourrait protéger contre certaines maladies de l’oeil (telles la cataracte et la dégénérescence maculaire).

Nutriments les plus importants

La courge bouillie et le pâtisson bouilli sont des sources de phosphore . Le phosphore constitue le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Ce minéral joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. De plus, il participe entre autres à la croissance et à la régénérescence des tissus, aide à maintenir le pH du sang et est l’un des constituants des membranes cellulaires.

Le pâtisson bouilli et la courge bouillie sont des sources de magnésium. Le pâtisson cru est seulement une source pour la femme. Le magnésium participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme de l’énergie et dans la transmission de l’influx nerveux.

La courge bouillie est une source de potassium. Dans l’organisme, le potassium sert à équilibrer le pH du sang et à stimuler la production d’acide chlorhydrique par l’estomac, favorisant ainsi la digestion. De plus, il facilite la contraction des muscles, incluant le coeur, et participe à la transmission de l’influx nerveux.

Le pâtisson bouilli est une source de fer pour l'homme, mais non pour la femme, car leurs besoins respectifs en ce minéral sont différents. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation de globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Il est important de noter que le fer contenu dans les végétaux est moins bien absorbé dans l’organisme que le fer contenu dans les produits animaux. Toutefois, l’absorption du fer des végétaux est favorisée si on le consomme avec certains nutriments telle la vitamine C.

La courgette bouillie et le pâtisson bouilli sont des sources de manganèse. La courgette crue et le pâtisson cru sont seulement des sources de manganèse pour la femme. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

La courgette bouillie ainsi que le pâtisson (cru et bouilli) sont des sources de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

Le pâtisson bouilli est une source de vitamine B1. Appelée aussi thiamine, cette vitamine fait partie d'un coenzyme nécessaire à la production d'énergie principalement à partir des glucides que nous ingérons. Elle participe aussi à la transmission de l'influx nerveux et favorise une croissance normale.

La courgette crue est une source de vitamine B2, aussi connue sous le nom de riboflavine. Tout comme la vitamine B1, la riboflavine joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules. De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.

La courgette (crue et bouillie) et le pâtisson (cru et bouilli) sont des sources de vitamine B6. Aussi appelée pyridoxine, la vitamine B6 fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse (fabrication) des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle collabore au bon fonctionnement du système immunitaire. Enfin, cette vitamine joue un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.

Le pâtisson (cru et bouilli) est une source de vitamine B9 (aussi appelée acide folique ou folate). La vitamine B9 participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Comme elle est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du foetus.

La courgette crue et le pâtisson (cru et bouilli) sont des sources de vitamine C. La courgette bouillie est seulement une source pour la femme. Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

La courgette bouillie est une source de vitamine A, sous forme de bêta-carotène. Celle-ci est l’une des vitamines les plus polyvalentes, jouant un rôle dans plusieurs fonctions de l’organisme. Entre autres, elle favorise la croissance des os et des dents, maintient la peau en santé et protège contre les infections. De plus, elle joue un rôle antioxydant et favorise une bonne vision.

Précautions

La courgette, tout comme d’autres aliments, peut causer des réactions allergiques chez certaines personnes12. La profiline est un composé incriminé dans l’incidence de ces réactions13. La courgette, le concombre, la courge, le potiron et la citrouille sont des espèces voisines du cantaloup et autres melons, d’où l’existence de possibles réactions croisées entre ces espèces. Une personne présentant une allergie à l’un de ces aliments pourrait donc être également allergique à un autre.

La courgette est également un aliment incriminé dans le syndrome d’allergie orale. Ce syndrome est une réaction allergique à certaines protéines d’une gamme de fruits, de légumes et de noix. Il touche certaines personnes ayant des allergies aux pollens de l’environnement et est caractérisé par des symptômes à la bouche et à la gorge.Ce syndrome est presque toujours précédé par le rhume des foins.

Lorsque certaines personnes allergiques à l’herbe à poux consomment la courgette crue (la cuisson dégrade habituellement les protéines allergènes), une réaction immunologique peut survenir. Des symptômes locaux se limitant à la bouche, aux lèvres et à la gorge tels que des démangeaisons et des sensations de brûlure peuvent alors survenir, puis disparaître habituellement quelques minutes après avoir consommé ou touché l’aliment incriminé. En l’absence d’autres symptômes, cette réaction n’est pas grave et la consommation de courgette n’a pas à être évitée de façon systématique. Toutefois, il est recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions aux aliments végétaux. Ce dernier sera en mesure d'évaluer si des précautions spéciales doivent être prises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lasanteaveclanature.naturalforum.net
 
Courgette (ou Patisson)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le patisson
» Courgette, thon, surimi
» Patisson mon beau cucurbitacée
» Courgette farcie sans viande...
» Quiche courgette et chèvre frais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Se Soigner au naturel :: L'ALIMENTATION BIO :: Les légumes-
Sauter vers: